nez rhinoplastie

Chirurgie esthétique : tout savoir sur la rhinoplastie

La rhinoplastie est une opération nasale qui permet de changer la forme ou la taille du nez. Cette intervention s’avère nécessaire pour des raisons fonctionnelles ou peut être purement esthétiques. En général, elle est recommandée quand les os et les cartilages du visage ont terminé leur croissance osseuse, c’est à dire vers 16-18 ans.

Avec environ 15 000 opérations du nez par an, la rhinoplastie est l’acte chirurgical le plus commun en France, qui ne nécessite qu’un court séjour médical.

Rhinoplastie fonctionnelle et rhinoplastie esthétique

La rhinoplastie esthétique, a pour but de modifier la morphologie osseuse nasale afin d’améliorer l’apparence du nez, qui peut sembler trop long ou trop large. Elle est considérée comme un acte de chirurgie esthétique qui n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

La rhinoplastie fonctionnelle vise à remédier à des difficultés respiratoires dues à une déviation de la cloison nasale ou un épaississement des cornets. Cet acte est remboursé par la Sécurité Sociale, si celle-ci considère que l’objectif est d’améliorer le rôle physiologique du nez.

Les objectifs de la rhinoplastie fonctionnelle et de la rhinoplastie esthétique peuvent être atteints pendant la même intervention. Dans ce cas, le chirurgien corrigera des problèmes de respiration nasale lors d’une opération à visée esthétique. C’est ce que l’on appelle la septo-rhinoplastie.

Une troisième forme de rhinoplastie, appelée réparatrice, intervient suite à une malformation congénitale ou un traumatisme, le plus souvent causé par une fracture du nez.

Si tout est corrigeable, il faut savoir que la rhinoplastie connaît des limites. La qualité de la peau joue un rôle important sur le résultat. Si elle est très épaisse ou très grasse, il sera très difficile d’affiner la pointe du nez. Si elle est très fine, le risque d’irrégularités ou d’imperfections est plus important.

Par ailleurs, chez les personnes de plus 45 ans, les os deviennent plus fragiles. Par conséquent, la peau ne se redrape pas de la même façon.

Comment se passe la consultation pour une chirurgie du nez ?

Comme pour toutes les autres opérations de chirurgie esthétique, le dialogue entre le patient et le chirurgien est primordial.

Les consultations pré-opératoires sont fondamentales, si bien que certains chirurgiens exigent de voir 2 fois le patient avant de décider s’il l’opérera. Ils échangeront sur les attentes du patient et également sur ce qui est techniquement réalisable et esthétiquement adapté.

Une étude radiologique sera également nécessaire avant l’opération. Si l’intervention apparaît très complexe, un bilan radiologique sera effectué à l’aide d’un scanner en 3D. C’est à ce moment que des simulations (morphing) sont réalisées pour imaginer le résultat de l’intervention.

Au cours de la (des) consultation(s), le chirurgien examinera en détail le patient, l’informera des risques éventuels et lui remettra un formulaire d’information écrit et exhaustif.

Au terme de la (des) consultation(s), le devis est remis au patient. Il dispose d’un délai de 15 jours pour prendre sa décision. Il est aussi important de souligner que ces consultations ont pour but de répondre à toutes ses questions avant la rhinoplastie.

Par ailleurs, le patient a l’obligation de consulter un médecin anesthésiste, qui assistera à l’intervention. Cette visite, qui se déroule entre 1 mois et 48 heures avant l’opération, vise à dépister tout problème de santé.

Avant d’être opéré, le patient devra impérativement respecter un certain nombre de consignes médicales :

• Ne plus fumer au moins pendant 1 mois avant l’opération
• Arrêter la prise d’aspirine, d’anti-inflammatoires et d’anticoagulants 15 jours avant l’opération
• Pour les femmes, arrêter la prise des contraceptifs oraux
• Pour les hommes, la barbe et la moustache devront être parfaitement rasées.

Le déroulé de l’opération chirurgicale

Dans le cas d’une rhinoplastie classique, le médecin opère sous anesthésie générale. Il y a deux manières d’opérer :

La rhinoplastie est dite «fermée», lorsque le chirurgien passe par l’intérieur du nez. L’opération ne laisse aucune cicatrice et est généralement plus rapide.

La rhinoplastie est dite «ouverte», lorsqu’il fera une micro-incision entre les narines, dans le cas où le nez présente des difficultés. La cicatrice est quasi invisible car elle se situe au niveau de la columelle. Sinon l’incision est réalisée à l’intérieur des narines ou sous la lèvre supérieure.

Pour corriger une bosse, le chirurgien retirera l’excès osseux. Il resserrera l’espace créé par la suppression de la bosse de manière à ce que le nez devienne plus droit et plus fin.

Pour augmenter la taille du nez, le chirurgien prélèvera et utilisera du cartilage des oreilles et des os des hanches, du coude ou du crâne pour reformer le nez.

Même si l’acte chirurgical ne dure que quelques heures, une hospitalisation est possible pour apporter des soins cliniques.

Les suites d’une opération nasale

Après l’intervention, il est rare que le réveil soit douloureux. Il n’y a pas vraiment de contraintes postopératoires. La contrainte majeure est l’impossibilité de respirer à cause de l’œdème. S’il se situe au niveau des paupières, il est difficile d’estimer sa durée car il varie en fonction des personnes. Quant aux ecchymoses, elles disparaissent au bout de deux à trois semaines.

En fonction du type de rhinoplastie, une attelle endo-nasale est mise en place puis retirée 8 jours suivant l’intervention. L’attelle est souvent nécessaire dans le cas d’une chirurgie de la cloison. Si la forme du nez a été modifiée, un pansement nasal est appliqué pendant 10 jours.

Des antibiotiques sont prescrits pour prévenir les infections. Les activités sportives sont interdites au moins pendant 1 mois et l’exposition au soleil est autorisée uniquement après que les ecchymoses ont disparu.

Le(a) patient(e) devra souvent attendre un an avant que le nez ne retrouve son aspect naturel. C’est le temps nécessaire pour que l’œdème se résorbe. Si celui-ci se trouve au niveau du secteur osseux et cartilagineux, il ne faudra compter que 3 mois.

Enfin, l’hygiène du nez est capitale le premier mois suivant l’intervention. Il est vivement conseillé d’utiliser une solution saline ainsi que de la gaze pour éviter ainsi que des croûtes se forment.

Il est rare que des complications surviennent des suites d’une rhinoplastie. Cependant des saignements, des hématomes, des infections et des atteintes cutanées ne sont pas à écarter.

A l’issue de la première opération, une retouche peut être réalisée pour améliorer le résultat et gommer les imperfections. Cet acte ne demande pas de procédés complexes, une anesthésie locale suffit pour effectuer quelques gestes qui ne visent qu’une chose : atteindre la perfection.

Le résultat final d’une opération de rhinoplastie doit être irréprochable, tant il se voit.

Son succès est un travail d’équipe. La consultation pré-opératoire est réussie lorsqu’elle repose sur la transparence et la confiance entre le chirurgien et le patient. La période post opératoire est réussie si ce dernier suit rigoureusement les recommandations de son médecin.

Si les compétences du chirurgien jouent un rôle indéniable dans la réussite de la rhinoplastie, connaître le patient et ses antécédents est la meilleure façon d’éviter des complications. Si vous cherchez un bon chirurgien esthétique sur Nice pour une rhinoplastie, je vous conseille le Dr Farès Belhassen.