implants mammaire

Quels sont les différents types d’implants mammaires ?

Parce qu’il n’existe pas qu’une forme de beauté, et bien évidemment pas non plus une seule sorte de désir de beauté, les implants mammaires peuvent être très différents. Ils sont divers tant par leur forme, que par leur contenu ou leur texture.

Dans tous les cas, le but est d’arriver à un résultat très naturel. Et force est de constater, puisque la chirurgie esthétique ou la chirurgie réparatrice du sein bénéficient d’une solide expérience, basée sur des années et un nombre très élevé d’actes, que le résultat est généralement tout à fait satisfaisant, tant pour l’esthétique que pour le confort de la patiente.

Les diverses formes d’implants mammaires

Plusieurs formes d’implants mammaires sont possibles. Elles peuvent être plates, rondes, ou anatomiques. Cela répond au souci de proposer à la patiente une prothèse adaptée à son anatomie et aux étapes de sa vie.

Les prothèses plates sont en forme de galette. Elles sont idéales pour les femmes qui envisagent de retrouver une jolie poitrine après une grossesse. Il s’agit alors de combler le vide qui s’est installé dans la partie haute du sein, et crée un effet tombant et inesthétique.

Les prothèses rondes peuvent concerner tous les âges et répondent aux patientes qui désirent simplement avoir une poitrine plus volumineuse qu’à l’état originel. C’est sans doute la prothèse la plus utilisée en cas d’augmentation mammaire.

Les prothèses anatomiques ont une forme de poire. Le résultat qu’elles apportent est très naturel, avec un sein plus bombé vers le bas. Elles sont conseillées aux patientes à petite poitrine, et qui veulent conserver le souvenir de leurs formes initiales, un galbe similaire mais avec une poitrine sensiblement plus forte.

Le plus souvent les deux prothèses sont exactement identiques, mais il peut arriver qu’une chirurgie mammaire corrige une asymétrie naturelle, et inesthétique. L’opération peut en outre, dans le cas de la reconstruction totale d’un sein, suite par exemple à un cancer et à une ablation, s’accompagner de la reconstruction du mamelon et de l’aréole, par greffe de peau et par tatouage.

Le choix de la prothèse est toujours discuté avec soin entre le praticien et la patiente. Le plasticien doit informer cette-dernière sur les avantages et les inconvénients des différents modèles. Il doit aussi prendre en compte la taille et la morphologie générale de la candidate à l’opération, pour que les prothèses mammaires soient en harmonie totale avec la silhouette.

Le contenu des implants mammaires

Le contenu des implants mammaires est un autre critère à prendre en compte dans le choix à effectuer avant l’opération. Tous les implants mammaires sont constitués d’une enveloppe, et d’un produit de remplissage.

Auparavant, la plupart des prothèses étaient remplies de sérum physiologique. Le sérum était injecté dans le sein, après l’opération et au moyen d’une petite valve présente dans la prothèse. L’inconvénient de ce type d’implant était de donner un aspect assez liquide au sein, avec parfois des plis sur la peau. Son avantage était d’être facilement assimilé par le corps, en cas de rupture.

Actuellement, la plupart des implants sont remplis avec du gel de silicone, qui procure plus simplement un résultat plus satisfaisant, au plus proche du naturel. Les implants contenant du gel de silicone sont utilisés depuis plus de quarante ans, mais les dernières générations sont bien plus performantes et solides que les premières. La résistance à l’usure est meilleure, et le gel moins fluide, ce qui limite le risque de diffusion du gel de silicone en cas de rupture accidentelle (exemple du « coup de couteau ») de l’enveloppe. En cas de rupture, il faut simplement changer la prothèse mammaire.

Certains implants, de la toute dernière génération, contiennent deux gels de silicone différents, l’un plus ferme sur le devant, l’autre plus mou à l’arrière du sein. Le rendu est très naturel. En cas de rupture, il faut également changer la prothèse.

C’est à la patiente de discuter avec son praticien des possibilités qu’offre chaque type d’implant mammaire.

Quelles sont les textures des prothèses ?

La texture de prothèses peut elle aussi être différente, selon le type d’implant choisi. Elle peut être lisse ou texturée, et c’est un critère important pour le maintien des implants.

Par le passé, les enveloppes étaient généralement lisses. De plus en plus, la chirurgie des seins s’est tournée vers des prothèses texturées. Leur grand avantage est d’empêcher l’implant de se retourner, en procurant une bonne adhérence de ce-dernier dans les tissus mammaires.

implant mammaire

Les implants texturés réduiraient donc considérablement le risque de reprise chirurgicale. Pour autant, comme de rares cas d’inflammations internes, qui pourraient éventuellement provoquer des lésions cancéreuses, auraient étaient constatées, certains praticiens préfèrent actuellement jouer la carte de la prudence absolue, et ne posent que des prothèses lisses, qui ont bien fait leurs preuves depuis des décennies.

Une fois le type de prothèse choisi, parmi les sujets évoqués entre la patiente et son médecin, il est important de parler des changements que la pose des implants va induire, ou pas, dans la vie quotidienne.

Ainsi, une fois l’opération effectuée, la patiente pourra reprendre une vie tout à fait normale, après un repos post opératoire classique. L’interruption d’activité est généralement de cinq à dix jours, et durant cette période il vaut mieux éviter de porter des charges lourdes, pour ne pas tirer trop sur les tissus, ou fatiguer inutilement la patiente.

Après ce repos très classique, cette-dernière pourra notamment passer une mammographie, dans le cadre de la prévention du cancer du sein, sans aucun danger de lésion ou d’altération de la prothèse. Elle pourra aussi allaiter un nourrisson, si elle le désire. En effet, sauf dans le cas de malformations préexistantes de la poitrine ou d’une chirurgie réparatrice après totale ablation, dans la plupart des cas la pose d’implants n’a qu’une visée esthétique et n’enlève pas les glandes mammaires et les tissus déjà existants.

L’implantation mammaire est réalisée, dans la plupart des cas, par une incision sous le sein. Elle peut aussi, si c’est indiqué du fait de la grosseur initiale des seins de la patiente ou du fait de la forme des implants qui vont être posés, être effectuée en passant les implants par les aisselles, sous les bras, ou en pratiquant une incision sous le mamelon.

La chirurgie mammaire est devenue, de nos jours, aussi courante qu’une rhinoplastie ou une liposuccion. Elle offre simplement aux femmes la possibilité d’améliorer leur silhouette, et, souvent, leur quotidien, voire même leur estime d’elle-même. Elle répond au besoin bien compréhensible, et mature, de vouloir bien présenter physiquement et d’arriver à modeler son corps selon ses goûts personnels. Parce que les techniques sont actuellement très sûres et de solide expérience, il ne faut pas hésiter à se lancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *